Occitanie Voyage à vélo

Passa Païs : notre voyage à vélo entre l’Hérault et le Tarn

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr
Temps de lecture estimé : 13 minutes

Vous cherchez un itinéraire sécurisé pour voyager à vélo en pleine nature? Alors suivez notre aventure à vélo avec nos 3 enfants sur la Passa Païs, la voie verte de 80 km entre l’Hérault et le Tarn que nous avons parcouru en 4 jours au début de l’été. Le bonheur pour les familles de cyclistes à la recherche d’activités nature en famille !

Pour les plus pressés, voici une petite video pour vous mettre en jambe:

Sommaire

La « Passapaïs », qu’ès aquò ? 

  1. La voie verte entre Bédarieux et Mazamet
  2. Un ancien chemin de fer
  3. Dans le parc naturel régional du Haut Languedoc
  4. Un réseau de professionnels

Notre carnet de voyage à vélo sur la Passa Païs

  1. Etape 1 : Bédarieux – Mons La Trivalle
  2. Etape 2 : Mons la Trivalle – Prémian
  3. Etape 3 : Prémian – Labastide Rouairoux
  4. Etape 4 : Labastide Rouairoux – Mazamet

Comment revenir au point de départ?

  1. les bus équipés de porte-vélos
  2. la grande boucle en passant par Carcassonne et Béziers
  3. les services de transport privés 

 

MAIS QU’EST CE QUE C’EST LA « PASSA PAÏS »?

La voie verte entre Bédarieux et Mazamet

Pour commencer, ne faites pas la même erreur que moi, prononcez bien « Passopaïs ». Cela signifie en occitan « Passe-Pays ». En effet, cette voie verte permet de traverser le territoire montagneux du Languedoc entre le Tarn et l’Hérault. La PassaPaïs, c’est une aventure cyclable à flanc de montagne, rythmée par une succession de ponts et tunnels. Depuis les contreforts de la Montagne noire jusqu’au Massif du Caroux, on profite aussi d’agréables étapes dans les charmants villages languedociens environnants.

passa pais, velo, enfant, carte

Un ancien chemin de fer

Cette voie verte emprunte l’itinéraire de l’ancienne voie ferrée qui reliait jusque dans les années 90, Mazamet à Bédarieux. Aujourd’hui, les rails ont laissé place à un revêtement stabilisé, principalement constitué de sable compacté. Les tunnels bénéficient d’un éclairage automatique, les quelques passages de route sont bien signalés et les garde-corps des ponts ont été renforcés ou remplacés pour une sécurité optimale. La signalétique est présente tout au long du parcours, ce qui facilite le repérage de étapes et des lieux à visiter.

voie verte, passa pais, velo, montagne, famille

Dans le parc naturel régional du Haut Languedoc

L’une des particularités du Parc naturel régional du Haut-Languedoc est la ligne de partage des eaux qui le traverse. A l’ouest de cette ligne, les eaux partent se jeter dans l’océan atlantique et à l’est, dans la mer Méditerranée. C’est un élément fort de l’identité du Haut-Languedoc qui bénéficie ainsi d’une triple influence climatique : atlantique, montagnarde et méditerranéenne, d’où une exceptionnelle diversité biologique et des paysages très différents. C’est sous le Tunnel de la Fenille, le plus long de la voie verte (800 mètres) que s’effectue cette déviation des eaux. 

Un réseau de professionnels

Depuis 5 ans, l’association des professionnels de la Passa Païs a l’ambition de faire connaître cet itinéraire cyclable au plus grand nombre, de développer des services le long de cette voie verte et de contribuer à la réflexion sur les aménagements. Cette association regroupe des hébergeurs, restaurateurs, loueurs de vélos, ou organisateurs d’activités de pleine nature qui proposent des services aux touristes qui fréquentent la Voie Verte. Tout au long de notre parcours on a rencontré quelques des membres de l’association qui nous ont donné pleins d’infos et de bons plans pour profiter pleinement de cette aventure à vélo.

 

NOTRE CARNET DE VOYAGE À VELO SUR LA PASSA PAÏS

Tout au long de notre voyage, nous avons eu la chance de rencontrer des passionnés de ce territoire. Ils en parlent si bien, bien mieux que moi, je leur ai donc tout naturellement laissé la parole dans cette video. Merci Arnaud, Lydie et Pierre Franck qui ont accepté de jouer le jeu. 

Etape 1 : Bédarieux – Mons La Trivalle (19km)

Arrivés à la gare de Bédarieux, on gare notre véhicule sur un emplacement de stationnement gratuit durant toute la durée de notre séjour. Bon plan ! Pour rejoindre le départ de la voie verte, il faut traverser les voies de chemin de fer. Il suffit de faire un petit détour de 400 mètres pour rejoindre l’avenue de Nissergues, où il y a moins de circulation que sur la départementale. On longe la voie ferrée et quelques minutes après on rejoint le départ matérialisé de la voie verte. 

bedarieux, passa pais, velo, famille

A peine 4km après le départ, on arrive déjà à Hérépian, où l’on peut visiter le Musée de la cloche et de la sonnaille. Comme on a commencé tardivement notre première journée de vélo, on ne s’y est pas attardés mais on nous l’a vivement conseillé. On reviendra !

On ne s’est pas arrêtés non plus à Lamalou les bains alors que c’est une très jolie station thermale. Mais à la fin de notre voyage à vélo, nous avons découvert le golf de Lamalou le temps d’une initiation (voir notre article “que voir, que faire sur la Passa Païs?”). Alors pourquoi ne pas profiter de cette activité pour prendre le temps de visiter cette ville.

Au Poujol sur Orb, on s’arrête à une petite guinguette au bord de la voie verte, le temps de manger une glace et se rafraichir. Bonus, il y a même une aire de jeu sécurisée pour les enfants. 

Après quelques tunnels, ponts et viaducs, le massif du Caroux et de l’Espinouse se dessine devant nous. Au loin, on aperçoit St Martin de Larçon. Un petit village perché, dont le clocher de l’église encerclé de cyprès se repère de loin. Il parait qu’il y a une jolie balade à faire en suivant les calades jusqu’à l’Orb. Pour la rando, on reviendra… car on arrive déjà à Mons la Trivalle, notre première étape pour la nuit. 

hérault, montagne, lever soleil

Après être passés devant l’office de tourisme de Mons, qui a pris place dans l’ancienne maison de garde barrière de la voie ferrée, nous traversons la place animée du village avant de découvrir le camping du Caroux. Entouré de reliefs, ce camping bénéficie d’une vue est dégagée et d’un calme relaxant. Parfait pour reposer nos petites guiboles ! Ici, se côtoient les vans, les tentes et les hébergements insolites (dôme, caravane vintage, cabanes, lodges…).

montagne, caroux, camping, lodge

Nous avons séjourné pour la nuit dans ce lodge, tout confort et tout équipé (lits, penderie, cuisine, vaisselle, microonde…) mais sans sanitaire, ni eau. L’eau est à récupérer au point d’eau du camping et les sanitaires sont également communs. Cela peut surprendre mais pour un court séjour et pour apprendre aux enfants à économiser l’eau, on trouve ça très bien. La structure est en bois et les cloisons sont en toile. On tire donc des avantages de la tente, avec les bruits de la nuit et la luminosité du matin mais aussi ceux d’un bungalow avec du mobilier moderne, une literie très confortable et des rangements. On adore ce concept !

En début de soirée, on rejoint le centre de Mons pour manger en terrasse de l’Auberge du Caroux. Un vrai coup de coeur. Les plats faits maison sont élaborés à partir de produits frais et locaux pour un très bon rapport qualité prix. Une bonne adresse que l’on recommande !

Le matin, on a récupéré notre petit déjeuner à l’accueil, histoire de prendre des forces avant de repartir pour notre deuxième étape. On a tout rangé et on a laissé les vélos au camping pour aller se promener dans les magnifiques gorges d’Héric, désertées de touristes au petit matin. 

gorges d'heric, famille, baignade

Nos bonnes adresses sur cette étape de la Passa Païs :

D’autres adresses conseillées que nous n’avons pas testées :

  • Le musée de la cloche et de la sonnaille à Hérépian
  • La visite de Lamalou Les bains
  • La visite de Saint Martin de Larçon 

 

Etape 2 : Mons la Trivalle – Prémian (14km)

C’est parti pour la deuxième étape ! 

Après avoir pris une bonne heure pour nous balader dans les gorges d’Héric, on file vers Olargues pour le déjeuner. En chemin, on perçoit encore le climat méditerrannéen, avec les oliveraies et les vignes qui donnent un certain charme à la voie verte. 

Le voilà enfin, le pont rouge à l’entrée d’Olargues ! Magnifique ! Incontournable ! On y est restés un petit moment, car la vue sur Olargues est vraiment magnifique. Juste après le pont, on retrouve l’ancienne gare d’Olargues, joliment restaurée. Cette fois-ci, nous avons pris le temps de visiter Olargues. C’est un des plus beaux villages de France. Et on a vite compris pourquoi. 

pont eiffel, olargues, velo, village, passa pais velo, famille, olargues, passa pais, pont eiffel

 
On a repris des forces, bien installés sur la terrasse du restaurant Laissac, à l’ombre des platanes.
Puis nous avons testé le tout nouveau escape game de l’Espace Cebenna. Nous, qui avons l’habitude des escape game en famille, je peux vous dire, que celui-ci a été très bien conçu autour du thème de l’environnement, la gestion des déchets et de l’eau. On s’est vite pris au jeu ! Cela se passe dans une salle de projection avec plein de recoins cachés (je n’en dirai pas plus pour garder l’effet de surprise). Mais j’ai mis quelques indices dans la vidéo. Grâce à l’aide d’un animateur, derrière les vitres teintées de la salle de projection, on a pu finir en moins d’une heure.
Puis on a laissé les vélos attachés devant l’entrée de l’espace Cebenna et on est partis à la découverte du village. 
olargues, aire de jeu, enfants
 

On passe par le parc aménagé avec des jeux pour enfants, puis on fait un détour par le pont du diable et là, accrochez vous, ça grimpe. On se faufile à travers ses petites ruelles médiévales jusqu’au Castrum dont l’ancien donjon est devenu tour-clocher. La vue est incroyable. Cette ancienne place fortifiée domine la vallée du Jaur depuis son éperon rocheux. Si vous regardez bien en direction du nord, vous trouverez certainement la “femme couchée” dont l’histoire est lié au mythe de Cébenna, la muse des Cévennes. En redescendant, on est bien sûr passés par l’escalier-rue avec ses dalles de schiste très particulière. Par contre, nous n’avons pas pris le temps de visiter le Musée d’Arts et de Traditions populaires car les enfants étaient pressés d’aller se rafraichir à la source du Fréjo. 

On a donc repris les vélos pour moins de 2km avant de poser les vélos au bord de la voie verte. On a ensuite rejoint à pied la source du Fréjo. Je vous déconseille de faire suivre vos vélos jusqu’au bord de l’eau car l’accès jusqu’à la rivière est escarpé par contre à pied avec une bonne paire de chaussures, c’est tout à fait praticable. Ce lieu est vraiment un havre de paix. Ce jour là en fin de journée, il n’y avait personne. Les enfants ont eu le courage de se baigner magré la température très fraiche de l’eau (15°C?). C’est bien normal, puisque la source du Fréjo (freja = la fraiche) est une résurgence karstique alimentée par des eaux souterraines, tout comme la source du Jaur, à Saint-Pons.

Cette petite pause rafraichissante était nécessaire avant d’attaquer la seule et unique “difficulté” de la voie verte. Une déviation a été créée au niveau de Saint-Vincent d’Olargues puisque le pont Julio (sur le même modèle que le Pont Eiffel d’Olarges) n’a pas encore été réhabilité. On emprunte donc une route secondaire qui grimpe à 10-15% sur quelques centaines de mètres. Pour les non-sportifs, ça peut être surprenant, il faudra donc pousser les vélos. Mais la courte distance ne rend pas l’effort insurmontable, même notre fils de 7 ans a réussi à grimper seul cette montée. Le point de vue est aussi très agréable. 

Et nous voilà déjà arrivés à Prémian, à l’écogîte des Camparols. C’est ici, que nous faisons la rencontre de Pierre Franck Luye. C’est lui qui a construit et pensé cet écogîte avec sa femme. Les matériaux utilisés, l’isolation naturelle, l’énergie solaire, le respect de l’environnement, c’est passionnant ! Les vélos sont stockés dans la cabane, qui fait office de local à vélo. Petit plus, le diner et le petit déjeuner sera servi directement sur notre table dans notre gîte. Entouré de châtaigniers, ce lieu est tellement calme, la promenade jusqu’au hameau voisin est vraiment agréable, un vrai havre de paix. 

Nos activités et nos bonnes adresses sur cette étape de la Passa Païs :

 

Etape 3 : Prémian – Labastide Rouairoux (22km)

Il est temps de dire aurevoir à Pierre-Franck et Maelis, en les remerciant encore pour leur chaleureux accueil.

Quelques kilomètres après avoir quitté Prémian, on marque un premier arrêt au petit hameau de Ardouane. Ici on découvre des habitats typiques cévenols en bord de la vallée du Jaur. On fait la rencontre d’André Pruneddu, apiculteur passionné depuis plus de 20 ans. Sur rendez-vous, il fait découvrir sa miellerie et sa petite boutique, le seul commerce du hameau. Le monde des abeilles est vraiment passionnant ! Les enfants ont été vite captivés par le sujet et le personnage. Après quelques cuillères de dégustations, remplis d’énergie, nous continuons notre route. 

miel, apiculteur, visite, famille

Lors de notre premier séjour dans le Haut Languedoc, pendant notre weekend oenotourisme dans le Minervois, nous avions déjà eu un aperçu de St Pons de Thomière. On l’appelle la cité du marbre, où tout est en marbre, des trottoirs aux encadrements de porte, en passant par la cathédrale. On avait suivi les énigmes du jeu d’énigme Randoland et les enfants avaient adoré. En plein coeur de ville, il y a également la source du Jaur à voir. C’est un lieu très mystérieux. 

Entre St Pons et Courniou, on emprunte de nombreux ouvrages ferrovières, de ponts et tunnels mais aussi le viaduc de la Fajolle, long de 80m, à 17mètres en hauteur de la route, qui offre un magnifique point de vue sur St Pons et la vallée du Jaur. 

st pons de thomieres, passa pais, haut languedoc

Nous continuons notre chemin jusqu’à Courniou pour rejoindre notre étape déjeuner à l‘Auberge des acacias. C’est aussi une adresse que l’on recommande avec un très bon rapport qualité / prix ! Le chef, Laurent Guillossou, propose une cuisine “maison” authentique, aux saveurs méditerranéennes et du terroir, élaborée avec des produits locaux variant au fil des saisons. Vous avez le choix du décor d’un intérieur languedocien traditionnel, l’hiver auprès d’un grand feu de cheminée, ou dans son jardin ombragé et fleuri en été.

Pour digérer, à quelques centaines de mètres de là, direction la grotte de la Devèze, appelée aussi la grotte de la fileuse de verre, car on y trouve une concrétion qui ressemble à un petit personnage assis. La nature crée des chefs d’oeuvre tellement délicats ! On découvre également d’autres concrétions exceptionnelles sculptées par l’eau et le temps. La guide a une approche très ludique qui a su captiver les enfants. Prévoir une petite laine, même en été (12°C), de bonnes chaussures et éventuellement un porte bébé pour les plus petits pour monter les nombreux escaliers de ce site. A la sortie de la Grotte, on profite de la terrasse ombragée du café de la Grotte pour se désaltérer, pendant que les enfants jouent à l’aire de jeu juste à côté. Mais c’est bientôt l’heure de repartir pour rejoindre notre étape de la nuit. 

A partir d’ici, la végétation devient plus dense. En ce début de mois de juillet, il fait même frais. C’est très agréable. On continue notre route jusqu’au tunnel de la Fenille, le plus long de la voie verte. Sur 800mètres (environ 4mn de vélo en souterrain), on se retrouve à 12°C, c’est une très bonne climatisation naturelle. Pour les frileux, pensez à sortir votre laine avant la grande traversée. Grâce à la pente douce depuis notre départ à Bédarieux, on ne l’a pas senti mais c’est ici le point culminant de la voie verte

En sortant du tunnel, ça y est on est, on a changé de département. Nous voici, dans le Tarn !

passa pais, velo, tunnel, tarn

2 kilomètres après, on arrive à La Bastide du Thoré, notre chambre d’hôte pour la nuit. On découvre une ancienne maison de maitre du XIXème, entièrement rénovée avec goût par Sébastien Frion, le nouveau propriétaire. De l’extérieur, on n’imagine pas le magnifique parc qui se situe à l’arrière. On dépose nos vélos sous l’abri dans le jardin et on profite de la quiétude des lieux. Notre chambre familiale est très grande mais finalement on passera tout notre temps dans le jardin à discuter avec les autres invités et les propriétaires. La soirée a été très agréable autour de cette grande tablée et ce bon repas préparé par Sébastien qui était également cuisinier avant de se lancer dans cette aventure.

Nous avons tellement apprécié notre séjour que j’ai recommandé cette adresse à mes parents qui ont pédalé eux aussi le long de la Passa Païs au mois d’août. Ils ont également beaucoup aimé. Vous pouvez y aller les yeux fermés ! 

 

Nos bonnes adresses sur cette étape de la Passa Païs :

D’autres adresses que nous n’avons pas testées :

  • Musée de la Préhistoire à St Pons de Thomières
  • Cathédrale de St Pons de Thomières

Etape 4 : Labastide Rouairoux – Mazamet (27km)

Avant de repartir pour notre dernière étape à vélo le long de la Passa Païs, nous prenons le temps de visiter le Musée du textile. Il se trouve à deux de notre chambre d’hôte. C’est une ancienne manufacture textile du XIXe siècle. Ce musée témoigne du savoir faire et de la richesse industrielle de la région. On y apprend les techniques de la laine cardée, depuis la transformation de la matière première jusqu’au produit fini. Les enfants ont également beaucoup apprécié la visite animée par les démonstrations des machines.

musee-textile-enfant-tarn musée,textile, famille, machine, tarn

Pour cette dernière étape, nous avions très envie de traverser la passerelle de Mazamet. Nous avons donc rallonger un peu l’itinéraire prévu et nous avons bien fait ! Cette étape a peu d’attrait touristique nous avons donc pu accélérer le pas sans rien rater. 

famille, velo, passa pais

Après la pause déjeuner à Saint Amans, nous avons continuer sur la Voie verte mais en longeant la départementale, le bruit de la circulation et le manque d’ombre ont rendu cette portion moins agréable que le reste du parcours. 

Arrivés à Mazamet, nous avons réussi à trouver un itinéraire pour éviter les grands axes et rejoindre le parking de la passerelle de Mazamet. Différents parcours sont possibles. Un parcours de 15mn ou un autre de 45mn moins pentu et plus accessible aux enfants. Comme on en avait encore sous le pied on pris le plus raide, qui finalement s’est avéré pas si difficile. 

passerelle mazamet, enfant, passa pais

Devant la passerelle, les jambes ont commencé à trembler mais on a tous réussi à faire quelques mètres. Ça bouge, ça tangue, les sensations de vertige sont inévitables avec 70 mètres de vide sous les pieds. On était fiers d’être venus jusqu’ici mais nous avons rebroussé chemin sans jamais atteindre le joli village d’Hautpoul, 140 mètres plus loin, à l’autre bout de la passerelle. De retour, on est passés par les jardins de Cormouls Houlès, pour avoir une vue imprenable sur Mazamet. 

Nos bonnes adresses sur cette étape de la Passa Païs :

 

Comment retourner au point de départ ?

1. Avec les bus équipés de porte-vélos

En été (juillet et août), les bus de la ligne 682 entre Bédarieux et St Pons de Thomières sont équipés de porte-vélos pour le transport de 6 vélos (sans réservation et sans coût supplémentaire). Notez bien les horaires et les arrêts car il n’y a que 5 passages par jour en semaine et seulement 2 le weekend. 

Toutes les infos sur le transport de vélo en bus. 

2. La grande boucle en passant par Carcassonne et Béziers

Pour rejoindre le point de départ, on peut bien sûr faire le retour par le même chemin mais on peut aussi prolonger le voyage en réalisant la grande boucle qui passe par le canal du Midi.

Pour la grande boucle comptez un peu plus de 300 km avec des passages sportifs (VTT) sur le Canal du midi entre Carcassonne et Béziers et entre Revel et Port Lauragais. Avec des enfants qui pratiquent le vélo ou à partir de 8-10 ans c’est tout à fait faisable. par contre, on déconseille de faire l’itinéraire Carcassonne Béziers avec une remorque pour enfant car le mauvais état des chemins rend le voyage inconfortable pour les petits. On vous donne tous nos conseils dans notre article Canal du midi en vélo et en famille.

canal du midi, velo, peniche

3. Les services de transport privés de bagages/personnes/vélos

La malle postale

Durant notre séjour en juillet 2020, nous avons pu tester le tout nouveau service de la Malle postale. Cette agence s’occupe du transport des bagages et des vélos tout au long du parcours sur la Passa Païs. Le matin nous déposions nos bagages à l’accueil de notre hébergement (camping, chambre d’hôte) et nous retrouvons nos valises le soir à l’étape suivante. Un taxi local venait les récupérer dans la journée et les déposer à l’hébergement suivant avant notre arrivée. Pratique pour rouler sans être chargés ! Arrivés à Mazamet, le taxi est venu nous chercher avec nos bagages dans le coffre. Les vélos ont également pu être transportés et ramenés au loueur de vélos. 

Toutes les infos sur les services de transport par la Malle Postale.  

Restouble voyage

Cet été, une nouvelle agence de transport de personnes et de vélos sur la Passa Païs a vu le jour. On n’a l’embarras du choix maintenant !  

Toutes les infos sur les services de Restouble voyage 

voie verte, famille, velo, passa pais

Notre carnet de voyage a été construit en collaboration avec Hérault Tourisme, le Parc naturel régional du Haut Languedoc, les offices de tourisme du Minervois au Caroux et du Grand Orb, mais aussi des hébergeurs, restaurateurs et autres professionnels adhérents à ce réseau. Merci à eux pour leur accueil. N’hésitez pas à les contacter de ma part pour plus d’informations.

Tu as aimé cet article ? Note-le !
[5/5 - 3 avis]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.