Un peu de nous, un peu de moi

Déconfinement : le retour à l’école du 11 mai… ou pas !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Déconfinement, on l’attendait depuis 2 mois mais le 11 mai, nos enfants ne retourneront pas à l’école. Voilà c’est décidé ! Voici ce qui a confirmé notre choix.

Remettons nous dans le contexte. Depuis le 12 mars dernier, nos enfants font l’école à la maison. Quelques jours avant l’annonce officielle et nationale, un arrêté préfectoral avait ordonné la fermeture des écoles limitrophes avec le “cluster” déclaré dans une école voisine.

Deux mois plus tard, où en sommes-nous?

Le 28 avril dernier, le Ministre de l’éducation annonçait un déconfinement des élèves à partir du 11 mai. Joie des parents qui s’imaginent pouvoir retrouver une vie normale et surexcitation des enfants qui meurent d’envie de revoir leur copain.

Oui mais…

Depuis quelques jours, les maires de certaines communes autour de Montpellier ont décidé de laisser les écoles fermées, faute de moyens pour sécuriser l’accueil des élèves. Apparemment ce ne sont pas les seuls en France (environ 300 se seraient déjà manifestés contre). Sans avoir aucune information de notre école, nous avons pris soin d’ajouter des nuances aux déclarations ministérielles et d’en parler avec nos enfants.  Et nous avons bien fait puisqu’aujourd’hui ils comprennent et acceptent notre choix de ne pas retourner à l’école avant septembre.

1.La motivation des enfants

L’école pour nos enfants, comme pour beaucoup d’autres j’imagine, cela signifie pouvoir retrouver les copains, jouer ensemble, aller à la cantine, se raconter des secrets, jouer et surtout revoir les maitresses. Après avoir lu le protocole sanitaire appliqué par notre école, nous avons partagé ces informations avec nos enfants.

Leur motivation en a pris un coup !

enfant, ordinateur, teletravail, confinement, coronavirus, covid19
@charlesdeluvio

2. l’école à temps partiel

Les élèves de notre école pourront venir à l’école 2 ou 3 jours par semaine. Quand il y a aura classe en présentiel, la maitresse ne pourra pas assurer la classe à distance. Les classes de CE1 (dont celle de mon fils) viendront les lundis et mardis et les CM2 (dont celle de ma fille) les mercredis, jeudis et vendredis. En gros, je continuerai de faire l’école à la maison toute la semaine pour au moins un enfant donc ça ne va pas changer notre organisation familiale.

Dans l’hypothèse que plus de 10 enfants souhaiteraient revenir en classe, il faudra séparer la classe en 2 et organiser un roulement sur deux semaines, soit 2 jours et demi de classe tous les 15 jours.

Tout ça pour ça ! Autant garder le rythme de l’école à la maison !

3. Sur la base du volontariat sous certaines conditions

Bien sûr, les élèves devront s’inscrire auprès de leur enseignant pour pouvoir participer à la classe en présentiel. On doit montrer “patte blanche” !

Tout le monde ne pourra pas retourner à l’école car il faut respecter le quota des 10 élèves par classe. Donc il va falloir prioriser. Dans l’ordre, les enfants de soignants, ceux nécessitant un protocole particulier, ceux qui n’ont pas d’ordinateur à la maison, ceux qui sont en décrochage scolaire, puis ceux dont les deux parents travaillent et enfin ceux dont un seul parent travaille.

L’école n’est pas une garderie ! Je préfère donc laisser la place de mes enfants à ceux qui en ont vraiment besoin.

4. L’école transformée en prison

Les élèves devront entrer et sortir à des heures précises réparties sur 30mn le matin et le soir pour éviter les bousculades au portail. Dans notre école, il y a 17 classes de 27 élèves en moyenne, soit 450 élèves. Si on respecte 10 élèves par classe, il y aura donc 150 élèves et 150 parents au portail. Pour respecter les 1m de distance, il risque d’y avoir des km de queue sur les trottoirs.

Ils auront le droit de sortir en récréation avec une zone délimitée dans la cour pour leur classe et des emplacements délimités pour chaque enfant afin de respecter la distanciation sociale. Ce qui veut dire pas de jeu de cartes, de billes, de balles ou tout autre objet pouvant être échangé. Pas de secret non plus, ni de câlin de retrouvaille…

enfant, école, maison, teletravail, confienment, coronavirus, covid19

Dans notre école, il n’y aura pas non plus de cantine. Il faudra donc soit faire la queue une demi heure devant l’école pour récupérer son enfant soit lui mettre un sandwich dans le sac qu’il mangera à son bureau dans la classe.

Dans ce climat anxiogène, cet argument a suffit à nos enfants pour accepter notre choix de ne pas retourner à l’école dans ces conditions.

5. Et comment les enseignants se préparent au déconfinement?

Voilà 2 mois que les enseignants font avec les moyens du bord pour se former aux nouvelles technologies, réorganiser leur classe à distance, garder un contact avec chaque élève, par téléphone, par mail, organiser des visio conférences avec 30 élèves.

Le protocole sanitaire national publié le 3 mai doit s’appliquer au cas par cas mais avec des directives strictes. Chaque équipe s’organise librement pour accueillir partiellement les élèves des familles volontaires.

Une fois de plus, ce sont les enseignants qui vont modifier leur organisation. Les parents pourront ainsi aller travailler et redresser l’économie de la France (ça fait un peu propagande dit comme ça!).

Et quand est-il des personnels à risque ou vivant avec une personne à risque, des enseignants parents (dont les enfants ne pourront aller à l’école que quelques jours par semaine)? Ce ne sera pas étonnant que certains profs (ou une majorité) exercent leur droit de retrait ou de grève.

 teletravail, confinement, coronavirus, covid19

6. Mais alors pourquoi déconfiner les enfants en premier?

  • Pourquoi précipiter les choses?
  • Comment comprendre que l’école reprenne à partir du 11 mai, alors que les lieux publics restent fermés ?
  • Comment ne pas s’inquiéter des jeunes enfants qui ne maîtrisent pas les gestes barrières à l’école maternelle, ou à l’école élémentaire?
  • Pourquoi réouvrir les écoles primaires en premier lieu alors qu’une étude épidémiologique de l’Institut Pasteur en milieu scolaire dans l’Oise a montré que les écoles sont un terrain de circulation privilégié du virus !

Pour tester une première phase de déconfinement?

Mes enfants ne seront pas des cobayes !

Et vous, comment va se passer le déconfinement de vos enfants? 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !
[5/5 - 1 avis]

3 Comments

  1. Bonjour
    Mon avis ne sera d’aucune utilité puisque je n’ai plus d’enfants en âge scolaire. Mais si j’y étais confronté quelle serait mon attitude ? Je pense que beaucoup n’auront pas le choix puisque la réalité économique va vite reprendre le dessus et les employeurs mettront la pression pour une reprise rapide du travail. Nous avons tellement entendu tout et son contraire sur ce virus que les gens ont peur il faut bien l’avouer. Je souhaite de tout coeur que Raoult aie raison et que ce virus va disparaître comme il est venu ?

    • C’est vrai, mais le retour à l’école, tel qu’il est proposé aujourd’hui, ne permettra pas aux parents de travailler à plein temps physiquement sur leur lieu de travail. Donc à quoi sert ce retour à l’école hâtif?

  2. Malheureusement, ces conditions risquent d’être similaires en septembre. J’ai bien peur qu’il ne soit plus possible d’enseigner “comme avant”, pendant longtemps.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.