Temps de lecture estimé : 11 minutes

Depuis notre premier voyage en famille dans les Landes, cela fait un bon bout de temps qu’on suivre le tour du bassin d’Arcachon à vélo. Cette fois-ci nous sommes partis avec des amis, novices du voyage à vélo itinérant mais qui connaissaient très bien le coin. Je leur ai soumis plusieurs types de parcours (en étoile, en boucle dans le sens horaire ou anti-horaire). Ils ont découvert la face cachée de notre organisation du voyage à vélo qui tient compte des contraintes d’hébergement, des distances de parcours avec des enfants et surtout de l’effet groupe à 8. J’ai donc dégainé mon tableau excel. Heureusement, ils n’ont pas eu peur !

Grâce aux astuces et au carnet d’adresses de nos amis fraichement bordelais, on s’est laissé porter pour découvrir des paysages changeant au fil de la journée, des plages encore sauvages et préservées et les cabanes à huitres authentiques. Fin avril on se retrouvait donc pour parcourir 100 km en quatre jours avec quatre adultes et quatre enfants, le compte est bon. En route, pour le tour du Bassin d’Arcachon à vélo !

Distance totale: 125.62 km
Denivelé total positif : 0 m
Denivelé total négatif: 0 m
Télécharger

Nous avons choisi de le parcourir dans le sens horaire en tenant compte des contraintes de fréquence réduite de la navette maritime hors saison. Le bassin d’Arcachon est très bien fléché pour les cyclistes et cyclotouristes. Les routes sont goudronnées, bien entretenues et très agréables. C’est pas étonnant de voir autant de cyclistes sur les pistes.

Sommaire du tour du bassin d’Arcachon à vélo:

Jour 1 : Du sommet de la Dune du Pilat à Cap Ferret en passant par Arcachon avec la navette maritime (24 km)

Nous arrivons au pied de la dune un mercredi matin. Et déjà un bon plan! Quand on sait qu’il faut compter une bonne heure supplémentaire de bouchon pour arriver jusqu’au bassin. En semaine, même pendant les vacances, il n’y a aucun embouteillage.

On a choisi de laisser les voitures en bas de la dune du Pilat pour pouvoir se promener sur la dune sans les vélos et aussi profiter de places de parking dans une zone résidentielle donc gratuite pendant nos vacances.

En empruntant l’escalier de la corniche, on découvre un paysage splendide avec des camaieus de bleu/vert magnifiques. Le séjour commence très fort !

Puis on longe la jetée goudronnée avant de se déchausser et profiter du sable doré au pied de la majestueuse dune. Avec ses 109m de haut, 2,7 km de long et 60 millions de m3 de grains de sable, elle est impressionnante. Une fois en haut, un panorama exceptionnel dévoile les trésors du bassin.

Les enfants n’ont qu’une envie, escalader la dune et se laisser rouler, puis remonter et redescendre… c’est sans fin ! Mais on a dû les calmer rapidement car nous n’avions pas encore sorti les vélos. Nous avons prévu 24 km l’après-midi donc on garde ses forces.

Au final, même si la montée de la dune depuis la plage a été éprouvante pour moi qui portait minibouddha en écharpe, la vue sur Cap Ferret et le banc D’Arguin vaut vraiment le coup. Et surtout nous avons évité les escaliers rectilignes au pied du parking bondé et payant. Donc encore un bon plan!

Les 7 vélos, les 10 sacoches et la remorque pour minibouddha sont fin prêts. Depuis la dune, on récupère vite la piste cyclable qui longe la mer. Je pense que c’est celle que j’ai préférée de tout le bassin. Pédaler avec vue sur la plage et la mer à l’ombre des pins, c’est le bonheur.

On s’arrête au Moulleau pour casser la croûte et prendre le temps de déguster une  excellente glace à Sorbet d’amour, un glacier artisanal local connu et reconnu. En repartant on aperçoit la jolie église néo-byzantine de Notre Dame des Passes. La navette maritime nous attend, donc on passe notre chemin pour cette fois.

En pleine saison, le Moulleau effectue des traversées en navette maritime jusqu’au cap mais hors saison il n’y a que la jetée Thiers, un peu plus au centre d’Arcachon, qui réalise ces traversées.

Les touristes affluent de toute part. Si bien, que nous avons cru qu’on allait être recalés (à 8 avec nos 7 vélos + remorque). C’est assez fréquent en saison parait-il. Coup de bol, cette fois-ci, ça passe, nous n’avons pas eu à attendre la navette suivante pour rejoindre Cap Ferret. On a quand même dû défaire toutes les sacoches des vélos et plier la remorque. Sachez le, en cas de surbooking, les vélos sont placés sur le toit du bateau.

Sur le bateau, les enfants ont eu droit à un petite initiation de navigation par le capitaine. Photo souvenir à la barre, avec la mascotte de la classe de minipetoulet, Paddington. La grande classe !

En une trentaine de minutes, nous voici arrivés à la jetée du Bélisaire. Depuis le bateau, la vue sur la plage est magnifique. On aperçoit au loin le phare du Cap encerclé de pins. Les parcs à huîtres nous tendent les bras en signe de bienvenue.

La descente de la navette est plus compliquée car il faut attendre que les voyageurs soient descendus pour récupérer les vélos et se dépêcher car la file d’attente pour le trajet retour est déjà longue. Un petit coup de stress avec tout notre équipement mais tout est vite rentré dans l’ordre. 

Pour notre séjour au Cap nous avons choisi un Airbnb, une maison de vacances bien située mais mal agencée pour 2 familles. Mis à part le parcours du combattant pour ouvrir l’eau, le gaz et trouver le boîtier clé, le gros avantage de ce logement était finalement le prix (bien en dessous des autres) avec sa terrasse dans la pinède  et sa proximité du village de l’Herbe où les cabanes à huitres ne manquent pas. Sans avoir réservé, nous avons facilement trouvé de la place à la Baraque à huitres. Délicieux fruits de mer accompagnés de terrines locales et de vin blanc. Parfait pour l’apéro avec la terrasse qui donne directement sur la plage.

Jour 2 : Découverte de Cap Ferret, ses plages, ses cabanes à huître, la pointe, le Phare et le bunker (20km)

Objectif du jour : découverte de Cap Ferret.

On s’arrête au Café Madrague et au marché du Cap Ferret, pour remplir les sacoches de tapas et direction la plage. THE plage ! Celle qui fait rêver, celle où tu as envie de passer toute la journée à regarder monter et descendre les marées, celle qui est encerclée par les belles demeures, celle avec les pins comme parasol et les bois flottés comme table de pique nique. Bon allez, parce que je suis sympa, je vous donne des indices de ce petit coin de paradis. Cette plage désertique se trouve juste entre la Conche et chez Hortense.

Ces paysages sont tellement différents de ceux qu’on connaît en Méditerranée que je pourrais y passer des journées entières. Les enfants ont découvert une nouvelle activité de plage, la pêche aux crabes et aux crevettes. On ne les as pas entendus pendant de longues heures. Bon plan non? Et cette vue sur la dune, on en parle?

On a prolongé la balade jusqu’à la pointe mais comme c’est un site naturel protégé, le sentier est fermé aux vélos. Nous rebroussons donc chemin pour rejoindre le célèbre phare ferret capien.

 

 

 

 


On peut accéder au pied du phare en vélo. Donc ça ne vaut pas le coup de ne pas aller jeter un oeil. Les plus téméraires iront même jusqu’à monter les 258 marches pour aller voir la vue à 360° sur la presqu’ile, d’un côté le bassin, de l’autre l’océan.

Juste à côté du phare, un blockhaus est resté intact depuis la seconde guerre mondiale. Il est intéressant de le visiter pour se rendre compte des conditions de vie des soldats allemands. Les enfants étaient impressionnés. Et moi je ne pensais pas trouver un tel vestige juste au pied du phare. Mais en y réfléchissant, c’est vrai que ça semble être un lieu très stratégique en temps de guerre.

En rentrant on passe par cette jolie pinède agrémentée d’une piste cyclable de plus de 20km. On peut la rejoindre depuis tous les villages de la presqu’île jusqu’à Lege-Cap Ferret. C’est vraiment agréable de rouler sur des pistes cyclables d’aussi bonne qualité et surtout ombragées.

Jour 3 : Du village du Canon à Andernos en passant par la Velodyssée

Je ne pouvais pas partir d’ici sans … goûter les dunes blanches de Chez Pascal. Et comme je m’étais levée tôt pour préparer ce petit dej surprise, j’en ai profité pour photographier le lever du soleil. A pas de velours, j’ai pris mon vélo et rejoint le village voisin, le Canon. C’est un de mes moments préférés de ce séjour.

J’ai eu du mal à choisir mes photos préférées puisque chaque photo a une couleur différente, un rayon de soleil en plus, un oiseau qui vient frôler l’eau pour se rafraichir. C’est magique !

Finalement après ce spectacle inoubliable, les dunes blanches (petits choux fourrés à la chantilly) m’ont paru fades ou peut être trop lourdes pour le petit déjeuner.

Avant le départ, petite visite express au village de l’Herbe pour aller prendre un café sur la terrasse de ce petit hôtel très mignon, l’hôtel de la plage.

A quelques coups de pédale de là, on s’est trouvé nez à nez avec la chapelle de la villa algérienne. L’histoire de ce monument est un peu farfelue. Mais son style mauresque fait contraste avec le style des cabanes à huîtres voisines. Elle vaut le détour. Elle se visite librement.

Pour cette troisième étape, on a traversé la pinède du Cap Ferret pour rejoindre la Vélodyssée au niveau de Lege-Cap Ferret. J’avoue que cette portion de piste cyclable rectiligne et longeant la route jusqu’à Arès n’est pas la plus agréable. Mais le simple fait de rouler libre à contre-sens du flot de voitures arrêtées dans les embouteillages m’a apporté un peu de bonheur et de sentiment de liberté.

Nous étions pris par le temps pour rejoindre notre deuxième Airbnb à Andernos. Nous nous sommes donc arrêtés rapidement sur le chemin pour manger. Quand on débarque à 8 en fin de service avec 7 vélos et une remorque à garer ce n’est pas toujours évident de trouver de la place sans réservation. Nous sommes plutôt bien tombés à l’Incontournable. Un restaurant à la déco vintage avec un rapport qualité/prix imbattable. Et juste en face un espace vert pour accrocher nos vélos et garder un œil sur nos sacoches !

Arrivés à Andernos, nous avons profité de la soirée pour aller visiter le centre, la jetée et boire un verre en terrasse. La promenade le long du littoral est très agréable. Dans le centre, la mairie et quelques bâtiments art déco sont remarquables. Par contre les boutiques souvenirs, le surnombre de bars/restaurant le long de la jetée où s’agglutinent les touristes ne nous a pas vraiment convaincus. Nous avons donc choisi un bar avec terrasse pour surveiller les enfants qui jouaient dans le sable à marée basse. Il n’est pas nécessaire que je vous donne l’adresse de ce bar car l’accueil a été déplorable.

Jour 4 : D’Andernos au Teich en passant par le domaine de Graveyron et la réserve ornithologique du Teich

Pour cette portion de piste cyclable, on traverse la forêt landaise sur une route goudronnée rectiligne, l’autoroute des vélos. La voie est très excentrée des villages et du bassin. Nous avons donc choisi de faire un petit détour à la Ferme de Graveyron à Audenge pour casser ce paysage monotone. Le chemin serpente au milieu des anciens marais salants endigués, aujourd’hui protégés. Avec des vélos chargés sur des chemins de terre, le passage est par endroit difficile. (Tiens, ça me rappelle l’état du canal du midi à vélo…)

Dans ce cadre sauvage, les tamaris en fleur bordent le chemin et les oiseaux se laissent observer.

En rejoignant le port d’Audenge, on découvre un regroupement de petites cabanes, pour la restauration, les expositions avec la cabane bleue aux artistes ou encore privées. C’est un coin très mignon et agréable où les touristes sont rares.

Le bassin d’Arcachon  à vélo avec les enfants s’arrête à la réserve ornithologique du Teich. C’est un site important pour la conservation des oiseaux qui offre 6 km de promenades pour les observer depuis l’une des 20 cabanes aménagées. Le sentier du Rouge Gorge a été spécialement conçu pour les enfants pour connaître l’environnement de la réserve ornithologique en s’amusant.

Pendant que les mamans et les enfants profitent de ce joli site, les papas tentent le sprint final sur les 20 derniers kilomètres pour rejoindre les voitures et revenir nous chercher. Là aussi bon plan. Le retour en voiture depuis le Teich, même un dimanche soir est beaucoup moins ralenti par les embouteillages que la départementale qui dessert le nord du bassin Andernos / Cap Ferret.

Et vous le tour du bassin d’Arcachon à vélo avec les enfants ça vous tente ?

Petit récapitulatif de notre tour du bassin d’Arcachon à vélo en famille : 

  • Période : 4 jours en avril 2018
  • Distance : 100 km
  • Transport : vélo
  • Hébergement :  Airbnb à l’Herbe et Airbnb à Andernos
  • Repas : pique nique, restaurants, cabane à huîtres
  • Les voyageurs : 4 adultes, 4 enfants, Minipétoulette, 9 ans , minipétoulet 5 ans 1/2 et minibouddha 9 mois et le fils de nos amis 9 ans
  • Visites et excursions :
  • Budget global approximatif : 560€ (navette maritime 50€ pour 2 adultes/2 enfants vélo inclus, hébergement 280€ pour 5, repas 200€ pour 5, visites et extras 30€)
  • Equipement vélo : 7 vélos, 1 remorque enfant XLC mono,  8 sacoches et 2 sacs étanches.
  • Niveau difficulté vélo : très facile pour les familles, aucun dénivelé. 95% de piste cyclables et voies vertes réservées aux cyclistes, très bonne signalisation.

Infos pratiques pour organiser son séjour :

Carnet d’adresse :

A visiter : 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.