Et si… de Paris à Montpellier (partie 1)

Septembre 2016, retour de plus d’un mois de vacances dans notre sud natal, les enfants n’ont plus de repères, plus de règles, plus de rythme biologique, ils ont encore vécu un été de rêve (et nous aussi). Mais passer d’une maison de 200m² avec jardin et piscine à volonté à notre  petit 60m² en résidence arborée, le retour à la réalité est rude. C’est bien la première fois qu’ils ressentent ça…

Et si… on réalisait notre rêve le plus fou ?

Trouver un pied-à-terre à Montpellier pour pouvoir profiter de notre famille sans les envahir à chaque vacance. Les enfants sont bien évidemment d’accord et les familles ravies.

ETAPE 1 : prendre la décision de partir

C’est décidé, nous cherchons un petit appartement que nous mettrons en location courte durée durant l’année pour en profiter tout l’été. Le but étant de garder notre vie parisienne, nos habitudes, nos boulots, louer un appart à Paris (proche banlieue ) pour acheter un appart dans le sud.

Mais à force de se projeter sur notre nouveau mode de vie semi-nomade, on se rend compte que notre rêve profond depuis 12 ans, depuis qu’on s’est installé ensemble à Paris était de faire grandir nos enfants dans notre pays d’origine, nos racines montpellieraines. On commence par des « et si… » et puis en quelques semaines, quelques jours, nous prenons la grande décision de tout quitter.

Et si… pour l’été 2017, toute notre petite famille (re)devenait montpellieraine !

ETAPE 2 : adapter nos emplois

Une nouvelle n’arrivant jamais seule, le padré obtient l’accord d’un poste basé sur Montpellier avec des déplacements sur Paris. Voilà qui nous enlève une vive* du pied concernant la recherche d’emploi (*ceux qui ont passé leur enfance en méditerranée comprendront) .

De mon côté, ce n’est pas si simple, enseigner dans le sud vaut de l’or. Je ne sais absolument pas combien de temps je vais devoir attendre un poste. 2 ans? 5 ans? 10 ans peut être. Même si ce métier me colle à la peau, il faut bien que j’envisage une reconversion pour pouvoir changer de vie en attendant qu’on veuille bien me muter. J’entends déjà d’ici les commérages… Quoi? une 3ème reconversion en 7 ans ! Mais elle ne tient pas en place! Peu importe, j’assume. Nous offrir cette nouvelle vie implique des sacrifices. Je suis prête !

Alors que tout se met en place tranquillement, mi-octobre, on apprend une troisième bonne nouvelle, qui nous est portée sur un plateau d’argent ou plutôt sur un test urinaire (beaucoup moins glam!). La cerise sur le gateau ! Moi qui espérais ce 3ème enfant quand on aurait notre graaande maison, le voilà qu’il s’est installé discrètement dans mon ventre depuis 2 mois.

Et si… on agrandissait la famille en même temps qu’on agrandissait la maison?

ETAPE 3 : rechercher LA maison

C’est officiel ! Tous les projets sont au stade embryonnaire. Il est temps de passer à la vitesse supérieure. Trouver un nouveau cocon. Etant tous les deux originaires de Montpellier, il était facile de se projeter à distance sur notre futur lieu de vie. Montpellier centre ou agglomération?

L’envie d’une maison avec jardin a été plus forte que notre goût pour les vieilles pierres du centre historique. Notre choix se dirige donc vers l’agglo, c’est à dire tous ces « petits » villages à proximité de Montpellier qui profitent des infrastructures et des transports, particulièrement du tram vers le centre-ville de Montpellier. Petit à petit la recherche se précise, priorité au tram, maison 4 chambres (chacun sa chambre et si possible chacun son coin, salle de jeux pour les enfants et salon pour les parents), 100m² (ni plus ni moins, je ne veux pas passer ma vie à passer l’aspirateur) et surtout avec jardin car on vit dehors 6 mois de l’année (mais pas trop grand car on n’a pas du tout la main verte).

Même minipétoulet commence les plans de la nouvelle maison.

Quand minipetoulet nous donne ses idées pour les plans de notre nouvelle maison… Porte grise, toit jaune, volets en bois et store vert parce qu’il y a beaucoup de soleil #notremaisondusoleil un vrai projet de famille qui devient réalité en 2017 !

Les critères fixés, je m’inscris donc à plusieurs alertes : PaP, leboncoin, seloger, à vendre à louer… Nous ne sommes qu’au mois de novembre et on se voit déjà l’été prochain dans notre jardin sirotant un apéro en profitant des derniers rayons de soleil.

Petit détail subsidiaire : que fait-on de notre appart parisien? On le garde? on le loue ? on le vend? Nous n’aurons pas le temps d’y réfléchir car une 4ème bonne nouvelle nous tombe dessus.

Et si… on vendait notre appart sans agence et sans annonce?

ETAPE 4 : vendre notre appart

Mi-novembre. Alors qu’on n’y songeait pas encore, on reçoit un message de notre « gardien en or ». « Voici les coordonnées d’une personne très motivée pour acheter un appartement dans cette résidence. Elle a visité l’appart de votre voisin mais regrette qu’il n’y ait pas de balcons contrairement au vôtre. Appelez la ! »

Et si… la première visite pour notre appart était la bonne ?

Pas d’annonce, pas d’agence et pourtant première visite, première offre acceptée! Incroyable ! On savoure notre chance après une année 2016 bien pourrie. Cerise sur le gâteau (décidément cette histoire va finir en clafouti!) elle est OK pour une vente longue jusqu’à juin pour laisser les enfants terminer leur année scolaire.

ETAPE 5 : commencer les visites à Montpellier

Déjà Noél ! Retour au bercail pour les fêtes. Je trouve une annonce intéressante, je décide d’appeler pour avoir plus de précisions et l’agent immobilier me propose une visite. Ce n’était pas prévu mais pourquoi pas… Finalement elle en a 2 à nous faire visiter. Le jour de la visite, le deuxième est déjà vendu. « Et oui, peuchère, ici tout part comme des chocolatines! ».

Et si… on profitait de nos vacances pour visiter d’autres maisons histoire de rien rater?

Après cette première visite, finalement, on élargit notre secteur : Lattes, Pérols, Castelnau, Jacou.

Je découvre avec une deuxième visite un « village » qui correspond exactement à ce que j’imaginais pour notre famille : tout à proximité, écoles, crèche, collège, lycée, tram, activités sportives et culturelles pour les enfants, facilité d’accès pour aller chez les grands-parents respectifs, quartier résidentiel calme et surtout des pistes cyclables.

Finalement, on se rend compte que même en ayant grandit dans le coin, nos critères de vie de famille changent. Rien ne vaut de se rendre compte sur place.

ETAPE 6 : faire une offre pour LA maison

Alors que le padré est reparti vers Paris je finis les vacances à Montpellier avec les enfants. Je vois une annonce intéressante mais les photos et le prix sont très douteux. Qui ne tente rien n’a rien…

Et si… c’était NOTRE maison?

Quelques heures avant mon train, je visite cette maison et me projète. Je la réserve et demande au padré de redescendre 6 jours plus tard pour la visiter. BANCO ! Coup de coeur pour nous deux! Pourtant elle n’avait rien pour elle cette maison des années 80, transformée en cabinet médical, froid et austère, sans cuisine, et sans salle de bain dignes de ces noms.

L’offre est acceptée!

Et si… c’était le début du reste de notre vie?

 

 

Il y a 11 ans on s’installait dans notre nid avec vue sur la tour eiffel. Aujourd’hui c’est le ciel bleu et le pic saint loup qu’on va pouvoir contempler toute l’année avec notre petite famille #notremaisondusoleil

La suite est beaucoup moins limpide… Je vous raconte les devis, les plans et le financement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *