Première nuit en Slovénie au camping de Podbela, un camping nature avec le confort adapté pour les familles (trampoline, aire de jeux, terrain de beach volley, sanitaire adapté…), un bar tranquille à l’ombre des vignes vierges pour boire des bières fraîches et manger des glaces, des emplacements non délimités mais avec une pelouse plutôt verte et la rivière qui borde le camping, très agréable.

Au petit matin, nous décidons d’aller nous promener en vélo et de trouver un coin tranquille où nous baigner dans la rivière. 6 petits kilomètres séparent notre campement du pont Napoléon. Nous enfourchons donc les vélos sans vraiment connaitre le dénivelé qui nous attendait.

Après quelques sueurs dans les montées, nous voilà installés au bord de la Nadiža. Ça valait le coup! Un pont en pierre traversant la gorge étroite que la Nadiža bâti en 1812 pendant les guerres de conquêtes Napoléoniennes. Et là le paradis, seuls, au milieu de la nature verdoyante et de la rivière vert émeraude. Minipétoulette se jette à l’eau la première et ce sera la seule.

Il faudra qu’on m’explique un jour pourquoi les enfants ne craignent pas l’eau froide (tout juste 18°C) pour une baignade alors que dans une baignoire on n’a le droit qu’à 3°C d’écart.

Elle construit des barrages pour créer des cascades d’eau avec le padré et même une piscine naturelle pour son frère.

Après un pique nique paisible, 2 cyclistes italiens (la frontière est tout près) rejoignent notre paradis pour un plongeon avant de repartir 10mn plus tard. Ouf tranquille pour une sieste générale. Mais quand 3 randonneurs français puis 6 débarquent, là on se dit qu’il va falloir partager notre coin. Chacun sa rive !

Mais à 14h02 après la sieste de minipétoulet en écharpe, arrivent un groupe de 5 jeunes italiens, 4 anglais et une famille allemande, on se dit qu’il est l’heure pour nous de partir. Minipetoulet n’aura pas eu le temps de s’attacher à sa nouvelle copine allemande de 9 mois avec qui il aura commencer une relation tactile à coup de baffe, doigt dans les yeux et arrachage de tétine.

On reprend donc les vélos. Le retour est nettement plus facile qu’aller (quasiment que des descentes).

A peine arrivés au camping, on range les vélos et nous voilà repartis pour visiter Kobarid et le sentier de la paix, lieu stratégique pendant la première guerre mondiale. 5 km le long de la Socà avec la montée à l’église sanctuaire et son point de vue sur toute la ville, la traversée des bois marqués par les bombardements de la guerre et pour finir le pont suspendu et le pont Napoléon (encore un !). On aurait bien voulu continuer jusqu’à la cascade de Kozjak (45mn de plus) mais 2h de marche, soit 4 km, avec autant de dénivelé c’est le maximum que l’on peut demander à Minipétoulette (4 ans). Le soir pour se féliciter de notre journée sportive une bonne pizza et des pâtes dans un resto perdu dans un lotissement (merci pour le bon plan Lonely Planet on aurait jamais trouvé). Il avait le mérite d’offrir une terrasse au calme et une vraie pâte à pizza italienne fine et croustillante avec un accueil très chaleureux et kidfriendly. On a dévoré nos pizzas géantes et même impressionné la serveuse d’avoir tout fini (ça me rappelle la pizza chez Marcellin le long du canal du midi 🙂 )

Bilan de la découverte de la route d’émeraude : une région attractive sans trop de touristes avec de nombreuses activités possibles (vtt, canoë, rafting, parapente, randonnée pédestre, escalade….). Le paradis des sportifs amoureux de la nature.

Le lendemain, après avoir plié le campement, départ pour la capitale Ljubljana.
On aurait préféré passer par Skojia Loka, une très jolie ville apparemment, mais sans carte ni GPS, difficile de trouver la bonne route. Oui nous sommes des dingues, on est partis en roadtrip en Slovénie sans aucune carte, sans connexion internet avec seulement un fichier pdf du tracé googlemaps. Nous avons donc suivi les panneaux en direction de Ljubljana et sommes passés par Idrija pour laquelle nous n’avons trouvé aucun intérêt. En continuant notre chemin jusqu’à la sortie de la ville on aurait au moins pu faire profiter Minipétoulette de l’aire de jeux après le pique nique. Dommage !

 Récapitulatif : 

  • 2 nuits
  • Activités : ballade à vélo de Podbela à Lodje, randonnée pédestre le long du sentier de la paix, visite de Kobarid, visite de l’ossuaire italien dominant la vallée de la Soca, baignade au pont Napoléon (près de Lodje).
  • Hébergement : en camping Nadiza à 24€/nuit
  • Repas : principalement pique niques. Restaurant à Kobarid

Prochaine étape : Visite de la capitale Ljublijana

Crédit photo : La bougeotte en famille 2013

 

 

5 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.