Temps de lecture estimé : 2 minutes

Parce que notre enfant est très dépendant de nous, surtout les premiers mois, on pense, nous les jeunes-parents-prets-à-tout-pour-le-bonheur-de-son-enfant, qu’il faut l’aider à grandir à acquérir une motricité autonome, à s’asseoir,  à se retourner, à marcher…

Pourtant des recherches ont prouvé que les bébés avaient des compétences nécessaires pour faire l’acquisitoin motrices seuls sans notre aide.

On sert à quoi alors dans l’histoire?

Le bébé a de nombreuses compétences inées pour découvrir le monde. Apprenons à lui faire confiance.

C’est la pédiatre hongroise Emmi Pickler qui est à l’origine de la découverte de l’importance de la motricité libre. Un travail et des réflexions très intéressants que je voulais partagé ici.

Elle a démontré que si on laisse un enfant libre de ses mouvements,  il va acquérir les principales étapes de développement seul.

A partir de 3-4 mois, difficile pour les parents de se rendre compte que ses petits mouvements de « nage crowlé papillon » servent en fait à son développement moteur. On a plutot l’impression qu’il patauge, qu’il ne progresse pas. On se sent obligé d’intervenir, on a alors envie de le mettre sur le ventre, pour lui apprendre à se retourner et à pousser sur les bras. ERREUR! Si l’enfant ne le fait pas de lui même, c’est qu’il n’est pas prêt psychologique, socialement, physiquement à le faire.

Parent, on cherche à stimuler notre enfant, trop les stimuler pour ne pas qu’ils s’ennuient, pour les rendre plus intelligent, pour leur permettre d’apprendre et de se développer. Par exemple par la vue, sur un tapis d’éveil, en voiture, en poussette, dans un transat avec des jouets qui lui tombent sur les yeux, qu’il n’arrive pas à atteindre ou qu’il délaisse au bout de 5 minutes. Ou encore par le toucher, avec des jouets multiactivité, multi-sensoriel, en lui changeant souvent, peut être même trop souvent ses jouets de peur qu’il s’en lasse. La découverte du monde par les tout petits passe par la répétition,  s’habituer et maîtriser le connu pour prendre confiance et aller vers l’inconnu puis pouvoir revenir au connu pour se rassurer et affronter à nouveau l’inconnu.

Rassure toi ce n’est pas notre faute, c’est notre société et notre consommation qui nous induit en erreur. Que veux-tu, on fait de notre mieux pour le bien-être de notre enfant. T’es pas d’accord?

De la même façon, on a envie de faire progresser l’enfant, de le faire rentrer dans les cases, de pouvoir comparer les progrès entre mamans (ou pas), alors on essaye, très tôt (trop tôt) de le mettre assis ou debout tout seul mais s’il n’y arrive pas tout seul c’est peut être aussi parce que son corps, et particulièrement son dos n’est pas prêt. C’est encore trop tôt!

Lui  faire faire un effort physique, c’est l’obliger à se concentrer sur un mouvement forcé, il délaisse alors la découverte d’autres sensations.

Laissons nos enfants bouger librement dans une aire de jeu sécurisée (sans pourtant qu’elle soit fermée), ils savent ce qui est bon pour eux.

Et qu’en est-il de la gymnastique des bébés alors? ça c’est un autre sujet…

3 Comments

  1. merci pour ces infos qui me rassurent. Notre puce étant préma nous n’avons aucune idée de comment la situer (plutôt comme un bébé de 4 mois, son âge réel ou de 2 mois son âge corrigé). Du coup on la laisse souvent se débrouiller toute seule et par moment on culpabilise de ne pas la stimuler plus.

  2. Bonjour mon enfant se retourne tout seul depuis ce matin puis une fois sur le ventre il s’énerve. Dois je le laisser s’agacer ou dois je le remettre sur le dos?

    • L’important est de l’encourager en lui proposant des jouets quand il est sur le ventre pour qu’il ne sente pas coincé dans cette position. Puis le tourner en faisant basculer le bas du corps en premier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.