Temps de lecture estimé : 1 minute

Connaître le sexe de son enfant, c’est un souhait qu’ont les futurs parents, dès la 1ère échographie (ou la 3ème pour les échographes qui ne veulent pas trop se mouiller). 75% des parents le demandent spontanément. Chez la bougeotte en famille, nous, on fait partie des autres!

Crédit photo : Getty images

Alors quand j’apprends qu’une directive européenne pourrait interdire aux parents de connaître le sexe de leur enfant avant l’accouchement, je me dis que ça risque de ne pas plaire à tout le monde.

Cette proposition a déjà été approuvée par la Commission européenne, elle a pour but d’empêcher l’avortement sélectif.

L’avortement sélectif? Pas en France me diras tu! Mais l’Europe compte de nombreux pays de l’ex-URSS, en Arménie, en Albanie ou en Azerbaïdjan notamment, où les filles ne sont pas vraiment « désirées ». On connaissait déjà le fléau dans certains pays asiatiques mais là, ça nous concerne, peut être que les mentalités vont changer.

Et toi, tu en penses quoi? Pour ou contre ne pas connaître le sexe de son enfant avant la naissance?

8 Comments

  1. Si ça peut éviter de tuer de petits bébés filles je suis pour.
    Je sais qu’il y a des pays ou le sexe n’est pas dit avant le délai légal d’avortement. Ce pourrait âtre une solution alternative qui contenterait tout le monde.

  2. ah c’est clair que ça ne va pas plaire à tout le monde!!! Quand je vois les réactions des gens quand on leur disait qu’on avait pas demandé à connaitre le sexe de nos futurs Mister E. et Little B.!!!! Ils étaient surpris voir outrés pour certains : « comment tu refusent le progrès? » ou « mais comment fais-tu pour préparer la chambre, acheter les vêtements? » ou « mais Mister E. va être complètement déstabilisé si tu ne le prépares pas à un petit frère ou une petite soeur!! un bébé il ne peut pas visualiser! ».

  3. Oh c’est abusé comme directive. Si on a envie de savoir, on devrait avoir le droit de savoir. Quel mal fait-on à vouloir savoir si on porte un garçon ou une fille? Bon effectivement pour l’avortement sélectif, c’est certain que c’est une bonne chose. Mais bon, si c’est pour éviter l’avortement, il fallait pas autoriser l’avortement (c’est un autre sujet)… Bref, savoir si son propre bébé est une fille ou un garçon, pour certains c’est aussi une question d’organisation, toussa toussa…

  4. Ben je t’avoue que connaître le sexe de mes 2 bb m’a aidé a me préparer à la naissance. Je me projetais avec mes filles.
    Par contre c’est vrai que si dans certains pays des femmes avortent quand elles ont connaissance du sexe de l’enfant là ça craint du boudin…

  5. Oui, je ne comprends pas trop… de toutes façons, le sexe ne peut pas être connu (ou alors franchement pas de façon fiable avant au mieux le 4e mois) avant le délai légal d’avortement alors ou est le problème ? Sauf s’il y a des délais légaux beaucoup plus longs dans ces pays-là ? Ce que je ne sais pas à vrai dire.
    Je vais avoir l’air égoïste mais moi, j’aimerais bien continuer d’avoir le choix (à savoir celui de connaître le sexe de mon bébé à la 2e écho), merci bien !

  6. comme Maman Sioux, je ne comprend pas trop puisqu’en général on peut connaître le sexe seulement lors de la 2e écho et donc le délai légal d’avortement est passé depuis longtemps…
    Comme 75%, j’ai souhaité savoir, j’en avais réellement besoin pour me sentir mieux, me projeter plus facilement, pouvoir préparer comme je le souhaitais. Pour BB2, j’aimerai pouvoir attendre la surprise, mais je ne sais pas si j’arriverai à être suffisamment zen.

  7. Je suis pour savoir le sexe du bébé! Mais un pays différent, opinion différente. Si c’est pour faire de l’avortement sélectif, mon opinion n’est pas la même. Je suis contre…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.